Traverser le jour

Traverser le jour
eau-forte
Démarche artistique

L'estampe s'est imposée très tôt dans la pratique de mon art. Dès mes premières expériences, je me suis sentie à l'aise avec ce mode d'expression. Ma manière d'agir sur la matière me permet d'aller chercher l'inspiration dans les émotions, la fragilité, la symbolique et la spontanéité des hasards exprimés successivement en imprégnant l'image. Le rythme lent imposé par la méthode de travail m'aide à faire ressurgir mes états d'âme. C'est de ce travail volontaire d'acharnement où, épreuve après épreuve, apparaît la sensibilité de l'oeuvre. De cet itinéraire rythmé par ces actions ponctuelles et organisées ou  aléatoires et imprécises  se dessine l'oeuvre.

L'accomplissement de ma recherche se situe principalement dans l'effort à vaincre la résistance même de la matière. En traçant un sillon à la pointe sèche sur la matrice, je travaille par répétition de gestes, par addition d'incisions, pour renforcer ou adoucir les traits et les formes que l'impression révèle. Souvent le résultat de cette impression provoque  en moi un nouvel élan d'inspiration, un irrésistible besoin d'aller plus loin dans l'expression; s'y superposent alors des traces de crayon de graphite, des encres, des feutres et des touches d'aquarelle, comme si pour m'exprimer définitivement, j'avais besoin de multiplier les procédés, assouvissant du même coup mon désir d'une certaine dose d'adversité.

Les randonnées en montagne et les voyages sont aussi pour moi une grande source d'inspiration. La découverte de  lieux insolites  et de la vie qui s'y déroule, retiennent mon attention et me captivent. Je cherche à rendre compte du détail comme d'une chose inscrite dans un plus vaste détail d'univers. Les formes que prennent cette inscription sont toutefois variées. Entre la caravane  minuscule dans l'immensité silencieuse des montagnes ou le détail d'un élément botanique ou architectural repris dans des cases graphiques surpeuplées, la vision est la même: sans le détail, le monde est un foisonnement de traces illisibles. Elles traduisent finalement les détails de l'univers qui m'englobe.

L'essence de ma recherche témoigne de la vulnérabilité humaine face à l'univers.